1,2,3 Nous irons au bois

Il y a des évènements qui vous donnent l’envie de reprendre la plume.
Il y a des évènements qui demandent à ce que vous sortiez de l’ombre.
Il y a des évènements qui simplement changent votre univers.

Il y a quelques années, j’écrivais, c’était une espèce d’exutoire  et une forme de partage.

Je suis de retour, prêt à échanger, débattre, hurler, saluer.
Après tout, c’est généralement dans l’opposition “constructive” des points de vue que germent les grandes idées.
C’est dans le dialogue que les merveilles prennent vie.

 

Vous devez vous demander pourquoi jenaireve ? Pourquoi U Can’t See Me?

Pour la première question, la réponse est simple :
De la même manière que lorsque vous allez vous coucher, vous ne savez pas de quoi vous allez rêver, ce que vous lirez ici pourra être prévisible comme totalement inattendu. Il pourra être question de sujets très sérieux comme d’idées totalement décousues.

Concernant la seconde, c’est à la fois parce que nos rêves sont insaissisables alors qu’ils nous modèlent et aussi en marque de respect à une personne que j’ai rencontré récemment et qui m’a rappelé que même si nous ressemblons parfois aux personnages d’Asterix, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir, et tant qu’on est capable de discuter, on est capable de batir.

Voilà, vous pouvez maudir les participants à notre réponse aux Spécifications Fonctionnelles HADOPI, aux personnes présentes au BarCamp HADOPI il y a 15 jours et à d’autres croiser ici ou là toujours en parlant HADOPI car c’est elles qui m’ont redonné la flamme pour écrire à nouveau ces mots :)
Vous voyez qu’HADOPI participe à la création 😉

Note: Les peintures ne sont pas finies & co … mais l’important, est dans le contenu.